Aziz Ben Amor : Grâce aux OTT ,les services télécoms vont devenir des commodités

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.
Entrez votre adresse email :

Le nombre d’utilisateurs des smartphones dans la région africaine devra atteindre bientôt 300 millions d’utilisateurs contre 60 millions en 2012, a -t-il précisé Mr Aziz Ben Amor , lors du salon SITIC Africa 2016, au parc des expositions du Kram.
Notant que le nombre des pays équipés par les réseaux 3G et 4G devra passer d’une trentaines de pays actuellement à une cinquantaine de pays d’ici 4ans .
Cette hausse de nombre d’utilisateurs, a-t-il dit, est expliquée par le développement des Services fournis en ligne notamment par les OTT (over-the-top service ) , dont les services comme les appels vocaux sont généralement gratuits.
En Afrique, les services internet en mode OTT connaissent une forte progression, portés notamment par la pénétration rapide du smartphone. Les clients, en majorité prépayés, ont très rapidement adopté ces applications de communication gratuites. Ils évitent ainsi de consommer leur crédit pour leurs appels voix et SMS. Cette dynamique a favorisé l’émergence d’OTT purement étrangers comme Viber et Whatsapp, qui revendiquent respectivement 608 millions et 600 millions d’utilisateurs dans le monde .
Les prix abordables, les innovations constantes et la multitude de fonctionnalités proposées par les OTT leur a permis de se développer de manière exponentielle au cours des dernières années. En effet, le marché des OTT, qui représente aujourd’hui 8 milliards d’euros de chiffre d’affaires dans le monde, dépassera les 30 milliards de chiffre d’affaires en 2019 . Les acteurs OTT illustrent parfaitement les effets produits par la digitalisation de la société, qui va offrir la possibilité à des acteurs innovants de pénétrer le marché et va obliger les acteurs existants à s’adapter en innovant, voire même à remanier complètement leurs business models.
Les services de communication OTT cannibalisent les revenus voix et SMS des opérateurs. L’explosion du trafic qu’ils génèrent met leurs réseaux 3G et 4G pour certains à rude épreuve, notamment en Tunisie où les clients prépayés cherchent en permanence les offres data les plus avantageuses. Plus que jamais, les opérateurs doivent se concentrer sur leurs basiques : qualité de service, pricing de la data… La réussite du lancement de la VoLTE (Voice over LTE), la voix sur les réseaux de téléphonie mobile 4G, est un enjeu clé pour eux. En effet les performances élevées du LTE (meilleure qualité de voix, faible latence) offrent une expérience client unique, susceptible de contrer la croissance des services OTT voix.

Si les opérateurs continuent d’appliquer leur stratégie actuelle et de fonctionner sur le même business model, ils pourraient perdre 20% de leur chiffre d’affaires. La majeure partie de ces pertes bénéficierait directement aux acteurs OTT. En parallèle, les opérateurs se doivent de réaliser de lourds investissements réseau pour répondre à la demande croissante du marché en termes de capacité, notamment dans la fibre optique, afin de maintenir leurs activités actuelles. Les opérateurs doivent donc faire face à défi important : repenser leur stratégie et réaliser de nouveaux investissements afin de s’adapter au marché qui évolue tout en faisant face à des coûts de fonctionnement extrêmement élevés sur un marché en plein ralentissement.
De manière naturelle, les opérateurs doivent donc innover, même si leur structure peu agile, contrairement à un modèle start-up, peut limiter leur potentiel d’innovation. A l’heure actuelle, l’évolution du marché ne signifie pas que les OTT remplaceront les opérateurs. Ces derniers vont donc devoir repenser leur stratégie et être capables de proposer des offres plus adaptées aux besoins de leurs clients qui ne cessent d’évoluer. Le schéma d’une offre de masse avec une segmentation peu affinée qui correspondait aux besoins du marché hier, ne sera certainement plus pertinente demain.
D’après Mr Ben Amor d’ici quelques années les services télécoms vont devenir des commodités, comme le sont aujourd’hui l’eau, l’électricité ou le gaz qui arrivent dans nos foyers. Ce scénario n’est pas en faveur des opérateurs mais sous la pression des fournisseurs de services OTT , les opérateurs telecom & Internet sont cantonnés au rôle d’opérateurs de tuyaux qui vendent en gros de la capacité aux opérateurs de services à valeur ajoutée.

Source : http://www.jawharafm.net/fr/article/aziz-ben-amor-grace-aux-ott-les-services-telecoms-vont-devenir-des-commodites/94/38831

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »